17 sept. 2017

Avis Lecture - Follow Me Back, tome 1 - A.V. Geiger

Avis roman - Follow Me Back AV Geiger
Agoraphobe, Tessa Hart ne parle à presque personne au quotidien, exception faite des réseaux sociaux où elle nourrit sa passion pour Eric Thorn, le prodige pop-rock de sa génération. Prenez-la pour une folle si vous voulez, mais il est le seul qui semble la comprendre, alors même qu'ils ne se sont jamais rencontrés...
Pris au piège entre son contrat et des fans envahissants au point de lui faire craindre pour sa vie, Eric se crée un faux compte Twitter pour troller l'un de ses plus gros followers, @Tessa♥Eric. Au lieu de ça, la relation qu'ils tissent sur Twitter dépasse vite tout ce qu'ils auraient pu imaginer. Et lorsque les deux se donnent rendez-vous dans la vraie vie, ce qui aurait pu être la plus belle rencontre de tout les temps vire au cauchemar...

  • • • •
 
Dans Follow Me Back, on suit Tessa qui est agoraphobe. Elle passe la majeure partie de son temps dans sa chambre, à écouter de la musique ou à suivre sur Twitter tout ce qui est en lien avec Eric Thorn. Un chanteur super connu dont elle est fan comme pas possible. Elle l’idéalise, admire son physique, sa voix, ses chansons, sa carrière. Eric Thorn est quant à lui, lassé des fans envahissants, de la sur-exposition médiatique. J’ai personnellement ressenti comme du mépris de sa part envers ses fans, voire un peu d’arrogance. Donc de mon côté, ça ne l'a pas trop fait avec lui.

Le roman débute sur une scène d’interrogatoire, entre un inspecteur et Tessa sur un indicent donc on ne connaît rien. Quelque chose s’est passé, apparemment grave, mais on s’en sait pas plus. Quelques pages plus loin, le récit reprend son court quelques mois avant cet incident, avant l’interrogatoire. Tout au long du roman, l’auteure poursuit son récit en y intégrant des scènes d’interrogatoires qui se sont déroulées bien plus tard. Ce côté là du roman est extrêmement prenant. On avance, poussé par l’envie de savoir ce qui s’est passé. On se doute que Tessa et Eric vont se rencontrer à un moment ou un autre et ce moment là, on l’attend dès le début.

Un jour, Eric Thorn crée un compte twitter anonyme en parallèle de son compte officiel. Il se fait passer pour un fan extrême et poste des tweets dégradants sur sa propre personne. Il cherche en fait, à faire baisser son niveau de popularité pour nuire à sa propre image. Il espère ainsi perdre des fans et retrouver sa vie d’avant. C’est par le biais de ce petit jeu qu’il sera amener à parler à Tessa sur Twitter.

J’ai trouvé drôle de voir que les liens présentés dans le livre menant à des photos et même les comptes des personnages existent sur twitter. C’est à dire qu’en écrivant le lien inscrit sur le roman sur internet, vous aurez accès aux photos.
Le côté Twitter est omniprésent dans ce roman. Ca rend la lecture hyper moderne. Le roman met en avant l’agoraphobie ainsi que le danger des réseaux sociaux.

Je pense sincèrement que pour apprécier ce livre, il faut le lire comme un roman pour ado, simple et sans prise de tête.

La révélation finale est juste incroyablement PERTURBANTE. Elle remet en question TOUT ce qu’on a pu supposer. On s’y attend pas et même en sachant là maintenant que la fin est surprenante, vous ne pourrez (je pense) pas la voir venir. Si vous êtes du genre à lire la dernière page d’un roman ou même le dernier chapitre. Petit conseil amical : ne le faites surtout pas. Vous risqueriez de passer à côté de l’effet que provoque cette fin.


9 sept. 2017

Avis Lecture - Sous la même étoile - Kelley York

Avis roman - Sous la même étoile - Kelley York
Un frère et sa soeur vont devoir trouver le moyen de protéger le garçon qu'ils aiment tous les deux.
Une fois le lycée terminé, Hunter et sa demi-soeur Ashlin, décident de prendre une année sabbatique et d'emménager chez leur père. Là-bas, ils retrouvent Chance, un garçon fantasque avec qui ils passent tous leurs étés depuis l'enfance. Si Chance les a toujours fascinés, ce sont des sentiments tout autres qu'Ashlin et Hunter développent bientôt pour lui. Mais ils comprennent aussi que les excentricités de Chance dissimulent une vérité bien plus noire...
 
• • • •

En commençant Sous la même étoile, je m’attendais à un petit livre contemporain sympathique avec peut-être un peu de romance. Lorsque je l’ai commencé, je ne me rappelais même plus de quoi il était question. Je peux vous dire maintenant après l’avoir terminé que j’ai bien envie de lire d’autres romans de Kelley York.

Sous la même étoile, c’est l’histoire de Hunter, sa demi-sœur Ashlin et Chance. Chance est leur ami d’enfance avec lequel ils passaient tous leurs étés quand ils allaient chez leur père. Ils pensaient le connaître mais ils vont découvrir toute la vérité. Oh oh oh

L’intrigue en elle-même n’est pas hyper complexe et pourtant j’ai trouvé le rythme prenant. Dès le début du roman une part de mystère gravite autour du personnage de Chance qui apparaît comme complètement décalé, rayonnant et atypique. Il est unique et très attachant. Hunter et Ashlin s’aperçoivent vite que Chance leur a menti lorsqu’ils étaient plus jeunes. Ils cherchent donc à découvrir la vérité sur Chance, qui n’évoque que très rarement sa vie personnelle.

Tout l’aspect étoile, espace et planète m’a beaucoup fait pensé à Aristote et Dante découvrent les secrets de l’Univers. Un de mes gros coup de cœur de 2016. Et ça, c’était vraiment génial de retrouver les images liées à l’Univers.

SPOILER. Plus j’avançais dans le roman et plus je me suis aperçu qu’un triangle amoureux pointait le bout de son nez. J’appréhendais la tournure que pouvait prendre le roman sachant que je n’aime pas du tout ça. J’ai été surprise de voir que ça ne m’a pas gênée. Ashlin est bienveillante envers son frère et est très observatrice. Elle s’est aperçue des sentiments de Chance envers Hunter. Elle a préféré les laisser vivre leur histoire sans s’imposer en mettant ses sentiments de côté. Donc, le triangle amoureux n’a pas duré longtemps. FIN SPOILER.

Le petit inconvénient que je pourrais souligner est la fin. Pour être honnête, je l’avais vue venir de loin mais ce n’est pas du tout ce qui m’a le plus dérangé. Je l’ai trouvée un peu trop précipitée voire trop brusque. Je n’ai tout simplement pas aimé la fin. Elle m’a laissée un sentiment de vide. Mis à part ça, c’était super.


5 sept. 2017

Avis Lecture - La Joueuse de go - Shan Sa

Avis roman La joueuse de go Shan Sa
Depuis 1931, le dernier empereur de Chine règne sans pouvoir sur la Mandchourie occupée par l’armée japonaise. Alors que l’aristocratie tente d’oublier la guerre, une lycéenne de seize ans joue au go, place des Mille Vents. Sur le damier, elle bat tous ses prétendants. Mais elle ignore encore son adversaire de demain : un jeune officier japonais dévoué à l’utopie impérialiste. Ils s’affrontent, sans un geste, jusqu’au bout, tandis que la Chine vacille sous les coups de l’envahisseur. 

         • • • •

Ce livre a été une super belle surprise.

J’ai beaucoup aimé l’atmosphère créée par l’auteure. On se retrouve plongés dans un contexte de tensions politiques entre la Chine et le Japon en 1931. Shan Sa emploie les sens et les couleurs comme si écrire revenait à peindre. Son roman est empli de poésie. C’est juste magnifique et saisissant.

Dans la Joueuse de Go, on suit en parallèle une jeune lycéenne chinoise rebelle, intelligente, passionnée de Go et un soldat japonais. Le Go est un jeu chinois qui se joue avec des pions blancs et noirs. D’ailleurs, de nombreux liens sont présents entre les techniques de jeu de Go utilisées et le caractère des personnages.
Vous vous en doutez sûrement, leurs chemins finiront par se croiser. Je pensais que la rencontre se ferait très tôt dans le roman et finalement non, ça ne s’est pas passé comme ça. C’est dans la dernière partie du roman qu’ils se voient. J’ai bien aimé ce choix. Le suspens de leur rencontre est prolongé jusqu’à la fin sans pour autant créer un sentiment de frustration.

Il y a quelque de chose de très paradoxal dans ce roman. Les passages poétiques côtoient des scènes crues, violentes et explicites. Il y a un mélange de beauté et de laideur dans ce roman qui est fascinant. L’auteure évoque le passage à l’âge adulte, l’impact de la guerre, la mort et l’amour dans une écriture tellement envoûtante. On voit les conséquences du conflit sino-japonais sur l’évolution des personnages qui sont sans cesse en questionnement.

Dans les dernières pages, tout s’accélère et je n’avais aucune idée de comment ça pouvait se terminer. Shan Sa choisit pour son roman une fin tragique et inévitable par rapport au contexte du livre. Cette fin n’enlève rien en la beauté de cette histoire sublime.

La joueuse de Go a remporté le prix Goncourt des lycéens en 2001 et c’est largement mérité. Si vous avez l’occasion de lire ce livre, lancez-vous.




1 sept. 2017

Avis Série Netflix - Atypical

Avis série Netflix - Atypical saison 1
Série originale Netflix – 2017 – Saison 1 (8 épisodes de ~ 30 min)

• • • •
BANDE ANNONCE
  

         Atypical c’est l’histoire de Sam, un jeune lycéen âgé de 18 ans autiste qui ressent le besoin et se sent prêt à avoir une petite amie. Les membres de sa famille seront confrontés à ce choix qui perturbera totalement leur équilibre.

Sam est sans filtre, franc et n’hésite pas à dire tout ce qui lui passe par la tête. Ces traits de personnalité le rendent extrêmement attachant. Tout au long de la série, un parallèle est fait entre l’Antarctique (ainsi que les manchots pour lesquels il se passionne) et les relations humaines. J’ai trouvé ces références percutantes et révélatrices de beaucoup d’émotions. Cette série est pleine d’humour et en même temps certaines scènes m’ont mis les larmes aux yeux.

Les personnages hauts en couleur sont top. Sa mère Elsa est une maman-poule qui apparaît vite comme étant envahissante. Son meilleur ami qui s’improvise coach en séduction est tellement drôle.

Avis série Netflix - Atypical saison 1
 

Cette série nous éclaire sur l’autisme et j’ai tellement aimé en apprendre plus sur cette maladie. On la voit sous un nouvel angle.
J’ai tout de même trouvé que le dernier épisode s’est terminé dans la précipitation. La fin est maladroite (est-ce lié au format court ?). Elle laisse en tout cas supposer une saison 2. J'espère qu'il y en aura une !

Si vous avez l'occasion de regarder cette série, lancez-vous ! Elle est GENIALE. Non seulement je me suis lancée tête baissée sans savoir de quoi il était question mais en plus je n’avais jeté aucun coup d’œil à la bande annonce. Le titre Atypical m’a tout de suite attirée et j’avais (avant même de regarder) le pressentiment que ça allait me plaire. Finalement, mon intuition a été bonne haha. J'espère que cette série vous plaira si vous vous lancez.


https://image.noelshack.com/fichiers/2017/33/6/1503167047-petit-diamant-8.png

6 juil. 2017

Avis Lecture - Le soleil est pour toi - Jandy Nelson

Avis Chronique - Le soleil est pour toi - Jandy Nelson
 

Noah et Jude sont plus que frère et soeur, ils sont jumeaux, fusionnels. Sous le ciel bleu de Californie, Noah, le solitaire, dessine constamment et tombe amoureux de Brian, le garçon magnétique qui habite à côté. Tandis que Jude, l'exubérante, la casse-cou, est passionnée par la sculpture.
Mais aujourd'hui ils ont 16 ans et ne se parlent plus. Un événement dramatique les a anéantis et leurs chemins se sont séparés. Jusqu'à ce que Jude rencontre un beau garçon écorché et insaisissable, ainsi que son mentor, un célèbre sculpteur...
Chacun des deux jumeaux doit retrouver la moitié de vérité qui lui manque.
Un livre superbe, lumineux, bouleversant, où s'entremêlent, comme dans la vie, la tristesse et la joie, et qui déborde de romantisme et de passion.

_______________________


Ah ouais quand même. Je m’attendais pas à ce que les deux personnages soient aussi désemparés. Je me suis fiée à cette couverture pleine de couleurs, promettant un roman ensoleillé et j’ai été agréablement surprise, en fait, parce que ce roman, c'est exactement TOUT l'inverse de ce qu'on pourrait penser. En plus de ça, c’était riche en émotions.

Noah et Jude sont jumeaux. Ils s’aiment d’un fort amour fraternel bien qu’ils soient diamétralement opposés l’un de l’autre. On les suit à deux moments de leur vie. Les chapitres alternent ces deux périodes et on comprend très rapidement que quelque chose de terrible s’est produit. Le Noah de 16 ans n’est plus celui de 13 ans et la Jude de 13 ans n’est plus celle de 16 ans.
Noah passionné de dessin est introverti et sensible alors que Jude, passionnée par la sculpture est populaire, intrépide et superstitieuse.

Non seulement leur relation frère-sœur est complexe mais en plus, il y a une sorte de rivalité, de tension entre les deux qui est hyper intrigante. Ils sont en perpétuelle compétition et leur relation se ravage lorsque l’amour s’insinue dans leur vie.

Dans ce livre, il y a beaucoup de références et la place qu’occupe l’art est bien dosée. Les descriptions que Jandy Nelson nous fait des portraits réalisés par Noah ou des sculptures de sable de Jude accompagnent l’histoire de manière tellement poétique. Ce livre aborde les regrets, le chagrin, la jalousie mais aussi le désir, l’ambition et l’amour dans une écriture magnifique.

En bref, le Soleil est pour toi a été une super belle surprise.



https://image.noelshack.com/fichiers/2017/27/1/1499082310-petit-diamant-7.png

3 juil. 2017

Avis Lecture - La Passe Miroir, tome 3 - Christelle Dabos


Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui il lui faut agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d’informations divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ?
 
Heyyyy.

Adaptez vous selon votre situation :

1. Si vous en avez marre de voir La Passe Miroir partout et que vous n’avez pas envie de lire cette saga (ce qui est une graaaaave erreur mais vous faites bien sûr ce que vous voulez) et bien, je vous invite à faire demi-tour, ne lisez pas cet article. Je vous comprendrais.

2. Si vous comptez le lire bientôt, je vous conseille aussi de ne pas lire cet article parce que c’est tellement mieux de le lire sans rien savoir. Plongez dans l’inconnu, les amis. Faites confiance à Christelle Dabos. Elle a géré de ouf. Et en plus, il y a des SPOILERS PARTOUT. Je pouvais pas ne pas en mettre, sorry.

3. Si vous l’avez lu aussi, bah c’est parti, on va discuter de ça, tout ensemble.

• • • • • • • •• • • • • • • 
 

28 juin 2017

Tag - Le dîner littéraire

 
Buongiornooo !

J’ai été taguée (y a un petit moment déjà) par Joelle du blog Livre Sans Fin pour faire ce tag. Je l'avais complétement oublié ! C'est en jetant un coup d’œil à ma petite fiche Idées d’Article que je suis tombée dessus.
 
1 – Un personnage qui sait ou qui aime cuisiner.

J’ai un doute mais il me semble que Lou de Avant toi aime bien cuisiner.



2 – Un personnage qui finance la soirée.

Baz de Carry On vit dans un manoir donc je me dis que niveau tune, à mon avis, il y a pas trop de soucis 😂


3 – Un personnage qui pourrait causer une scène. 

Alors là ! Je sais pas pas du tout. Mmmh, comme je trouve personne dans les livres, je vais dire Cercei de Game Of Thrones. Faut pas trop la chercher.

14 juin 2017

Avis Lecture - Six Of Crows, tome 2 - Leigh Bardugo

Six Of Crows tome 2 la cité corrompue chronique avis
Après avoir réussi à s’enfuir du Palais des Glaces, Kaz et ses compagnons se sentent invulnérables. Un revirement de situation va cependant changer la donne d’une partie mortelle que devront jouer les jeunes prodiges du crime. Alors que les grandes puissances Grisha s’organisent pour leur mettre la main dessus, Kaz imagine un plan, entre vengeance et arnaque, qui leur assurera la gloire éternelle en cas de réussite, et provoquera la ruine de leur monde s’ils échouent.

Juste un petit conseil. Si vous hésitez à lire Six Of Crows, n’hésitez plus. Vous rateriez quelque chose.



Je suis à la fois contente d’avoir fini ce second et dernier tome et en même temps, tellement triste de quitter ces personnages. Mais ! Bonne nouvelle, la trilogie Grisha, qui se déroule dans le même univers sera éditée par les éditions Milan en Octobre. Hâââââte.



Juste après avoir fini le premier tome, je n’avais qu’une seule idée en tête. Lire. La. Suite. C’est chose faite et c’était juste GENIAL. A l’image du tome 1, on a second tome riche en action, stratégie et émotion. Dans la cité corrompue, on retrouve Kaz et sa bande qui ont pour objectif cette fois-ci de retrouver Inej ! L’intrigue est juste tellement bien structurée. Il y a de l’action à volonté, ça explose dans tous les sens (au sens propre comme au figuré).



Leigh Bardugo nous éclaire un peu plus le passé des personnages. On en apprend plus sur l’enfance de Jesper, sur l’ancienne vie de Wylan et même le passé de Matthias. Les relations évoluent et ça fait tellement plaisir de les retrouver. Ils sont toujours aussi drôles, complètement tarés et spontanés. Ils sont juste eux même en fait.



L'auteure reste fidèle aux traits des personnages quand elle écrit les scènes et ça c’est juste hyper appréciable. Ses personnages sont crédibles, leurs actions sont crédibles, tout est crédible. Quand je vous dis ça, je pense surtout aux dernières scènes. (Celle entre Kaz et Inej et même la dernière scène entre Nina et Matthias.)



La fin boucle la saga à merveille. J’ai rarement ressenti autant d’émotions en lisant un livre. Je suis passée par toutes les états possibles et inimaginables. Le tome 1 a été MAGISTRAL. Le tome 2 est juste FOUDROYANT



30 mai 2017

Avis Lecture - Carry On - Rainbow Rowell


Une histoire d’amour profondément émouvante et complètement envoûtante dans un univers effrayant de monstres et de fantômes… Un cocktail aussi surprenant que captivant !

Simon Snow déteste cette rentrée. Sa petite amie rompt avec lui ; son professeur préféré l’évite ; et Baz, son insupportable colocataire et ennemi juré, a disparu. Qu’il se trouve à l’école de magie de Watford ne change pas grand-chose. Simon n’a rien, mais vraiment rien de l’Élu. Et pourtant, il faut avancer, car la vie continue…

• • • •


Hey ❤️


Carry On est la fanfiction qu’écrit Cath (personnage principal de Fangirl) basée sur les aventures de Simon Snow (l’équivalent de Harry Potter). On a ainsi dans Fangirl, une alternance entre passages de la vie de Cath et extraits de ses écrits.



Rainbow Rowell a remanié, remodelé Harry Potter à sa sauce et franchement, c’est super bien réussi. C’est frais, drôle et addictif. Je redoutais le fait qu’elle ne se détache pas assez et qu’on ait juste un copier-coller de ce qu’on connaissait déjà. J’ai été surprise de voir qu’en fait, le cadre et les bases sont similaires mais tout le reste est tellement différent, qu’on finit par être dépaysé. Totalement dépaysé même. En tout cas, c’est la sensation que j’ai eu.