18 nov. 2017

[Ecriture] Le perfectionnisme ou l'ennemi le plus vicieux

Hey.

 https://static.tumblr.com/bc85ab28ad461034d8d2d0874ed527b3/fzlbhsy/b56oq2e0r/tumblr_static_tumblr_static_7shuax3c0uwwssggsso0wsc0s_640.gif

Voici le tout premier article – j’espère d’une longue série – au sujet de l’Ecriture avec un grand E, Mesdames, Messieurs. La jeune auteure que je suis avait envie de partager ses réflexions avec vous, donc c’est parti pour le premier thème, le perfectionnisme.

Malheureusement, je suis perfectionniste. C'est, à mon sens, un horrible défaut dans l’écriture. Le perfectionnisme vous force à regarder par dessus votre épaule, à chaque pas, pour voir si vous n'avez rien oublié derrière. Il vous fait même croire que vous pourriez toujours faire mieux. Alors vous lui faites confiance, le remerciant avec votre plus grand sourire, en pensant qu'il vous sauve et vous suivez ses conseils, presque amoureusement. STOP. C'est un cercle vicieux dont il est difficile d’en sortir. J'en suis consciente et pourtant, il m'arrive encore de me laisser prendre dans ses filets.

« Pour commencer, oubliez la perfection. Nous n’avons pas le temps d’être parfaits. En tout cas, la perfection est impossible à atteindre : c’est un mythe, un piège, une roue pour hamsters où vous vous épuiserez à tourner jusqu’à la mort. »
Elizabeth Gilbert

Pour être honnête avec vous, je ne vois pas dans le perfectionnisme qu’une part de noirceur. Eh oui. Le perfectionnisme « à petite dose » est je dois dire, pas mal utile. Il aiguise vos mots. Il ajuste les dernières finitions. C’est une aide indéniable qui peut faire toute la différence. Selon moi, le problème ne vient pas de la volonté d’aller jusque dans les détails mais de vouloir sans arrêter rajuster ces mêmes détails. Là, ça en devient très très très problématique. 
Prenons un exemple tout simple. Vous dressez les couverts pour une occasion spéciale genre repas de fête. Comme vous ne dressez jamais la table d’habitude (hum), vous avez envie de bien faire, ce qui est tout à fait normal. Quelques minutes avant que vos invités arrivent, vous remarquez une fourchette mal-placée. Vous sauterez dessus pour la repositionner. En soi, c’est un acte pas si négatif que ça. Mais imaginez qu’après l’avoir arrangé, vous trouvez que quelque chose d'autre ne va pas sur votre table sans pouvoir trouver ce que c'est. Là, ça commence à poser problème. 
Le perfectionnisme, vous force à voir (quand bien même vos couverts sont parfaitement bien parallèles entre eux et que votre table est super) qu’il y a un problème, qu’il y aura toujours un problème. Rare sont les fois où vous réussirez à trouver la solution car soyons clair, on ne peut pas trouver la solution d’un problème qui (parfois) n’existe pas.
https://1.bp.blogspot.com/--J3mfmi_bhs/WgyQbG7yYgI/AAAAAAAABzs/5xI_HjZZkAwxA7Cm45AKNGNqwJA1fQXPACLcBGAs/s1600/curseur.png
Je pense que ce qui est le plus complexe, c'est de placer le curseur à sa juste place. Associez cette jauge arrondie à tout ce que vous entreprenez pour améliorer ce que vous faites. Plus vous voudrez en faire et plus le rouge s’approchera dangereusement. C'est valable pour tout et n'importe quoi. Et c'est pas facile de savoir où se trouve la bonne limite. Non seulement personne ne sait réellement où elle se trouve mais en plus, la jauge est différente en fonction des textes. Chaque personne devra elle-même savoir où se trouve la ligne qui annonce le rouge car elle seule connaît les limites de ce qu'elle peut faire et de ce qu'elle veut faire. Pour être franche avec vous, je ne sais toujours pas où elle se trouve, cette fameuse limite. Perso, je suis satisfaite lorsque ce que j'ai imaginé est en adéquation avec ce que j'ai écrit. C'est plus facile à dire qu'à faire mais lorsque j'y arrive, je passe au chapitre suivant avec une joie inimaginable, vraiment. Il y a des jours où ça se fait tout seul et d'autres où le perfectionnisme vient m'embêter. Il faudrait que je me dise, tout le temps, lorsque j'allume mon ordi pour avancer dans le premier tome : écris, reformule, corrige, aime, mais ne perfectionne jamais.

• • • •

J'espère que cet article vous plaira. En tout cas sachez que j'ai beauuuucoup aimé l'écrire. J'ai longuement hésité à le poster. Je sais qu'une bonne partie des personnes qui passent par ici n'écrivent pas forcément (et donc, vous en aurez sûrement rien à cirer, ce que je comprends,) mais bon quelques uns écrivent ^-^




Avis Lecture - Le cirque des rêves - Erin Morgenstern

Le cirque des rêves - Avis - Erin Morgenstern
Le cirque arrive sans préavis. Aucune annonce ne le précède. Il est simplement là, alors qu'hier il n'y était pas. Avec de grande tentes de noir et blanc, on ne peut que recevoir une expérience unique dont de nombreux événements qui nous coupent le souffle. Il est appelé Le cirque de Rêves, et il est ouvert uniquement la nuit.

Mais derrière les scènes, une dure compétition se cache, un duel entre deux jeunes magiciens, Célia et Marco, qui ont été entraînés depuis leur enfance dans ce seul et unique but par leur propre instructeur. Ce jeu, dont ils ne connaissent rien, ne peut se terminer que quand un seul demeurera, et le cirque en est la scène pour une remarquable bataille d'imagination et de volonté. Malgré eux, pourtant, Célia et Marco tombent profondément amoureux - un amour profond et magique qui électrise un endroit et qui réchauffe une pièce avec seulement un effleurement de la main.

Véritable amour ou non, le jeu doit s'arrêter; et le destin de chacun est en péril, des petits employés du cirque au patron. Ils sont tous dans la balance, suspendus aussi précairement qu'un acrobate au dessus du vide.

• • • •
 
Commençons par ce qu'il m'a le plus plu dans ce livre.

Tout au long de l'histoire, les personnages baignent dans une ambiance mystérieuse et onirique que j'ai trouvé absolument géniale. Dès le début, on apprend qu'un défi a été lancé à Célia et Marco par leurs instructeurs. Les deux jeunes disciples devront s'affronter l'un et l'autre. En tant que lecteur, on a longueur d'avance sur eux bien que l'auteure en révèle très peu. On sait qu'ils vont s'affronter. Eux, ignorent qui ils auront à défier, ni comment, ni pourquoi.
Ensuite, j'ai beaucoup aimé la magie qui est présente partout sous toutes ses formes. Certains passages étaient envoûtants, c’était sublime.J'étais admirative de chaque tour de magie, devant chaque illusion.
Est-ce qu'on peut juste parler deux minutes des descriptions ? Elles sont tellement immersives ! On s'y croirait. Le décor du cirque mais aussi ses spectacles et chapiteaux sont incroyables. Cet aspect là du livre m’a complètement séduite. Pour résumer, j’ai trouvé la première partie formidable.

3 nov. 2017

Avis Lecture - Caraval - Stephanie Garber

Depuis qu’elle a dix ans, Scarlett envoie des lettres au maître de Caraval, Légende, pour qu’il vienne donner son extraordinaire spectacle sur son île. Alors qu’elle a dix-sept ans et qu’elle est sur le point de se marier avec un inconnu, le maître de Caraval lui répond enfin. Il l’invite, elle et sa sœur Donatella à venir sur l’île des Songes pour voir le spectacle... Mais leur père, un homme tyrannique, refuse qu’elles s’y rendent.

Aidées par Julian, un marin, les deux sœurs s’échappent. Mais quand le bateau accoste sur l’île des Songes, Donatella a disparu, enlevée par Légende. Scarlett découvre que cette année le spectacle prend la forme d’un jeu dont le but est de retrouver sa sœur. Le gagnant verra son souhait le plus cher exaucé. Prête à tout pour sauver sa sœur, Scarlett accepte de participer, aidée par Julian. La jeune fille découvre alors un monde troublant, empreint de magie. Scarlett a beau savoir que tout ce qui se passe à Caraval n’est qu’un jeu, elle se retrouve bientôt empêtrée dans un univers à cheval entre rêve et réalité.

Finalement, dans ce monde, Scarlett n’est sûre que d’une chose : si elle ne retrouve pas sa sœur avant que les cinq nuits du jeu soient écoulées, celle-ci disparaîtra pour toujours... 

• • • •  

Scarlett rêve depuis toute petite de participer au Jeu de Caraval dirigé par le maître de Caraval : Légende. Durant son enfance, elle lui envoie des lettres en espérant un jour obtenir une réponse. Sur l'île de Trisda, Scarlett et sa sœur Tella (Donatella) subissent les violences de leur père. Le mariage arrangé de Scarlett avec un compte de haut rang dont elle ne connaît ni le visage ni le nom, l’arrange puisqu’elle voit en cet union une occasion de s’éloigner de son père envahissant. 
Scarlett est plutôt réservée et méfiante alors que Tella est plus espiègle, plus rebelle voire même plus vicieuse. J’ai bien aimé le personnage de Scarlett en revanche Tella est insupportable. Elle a le genre de personnalité qui m’agace. Heureusement pour moi, elle n’est pas très présente dans l’histoire puisque dès le début du roman elle disparaît et Scarlett se lance à sa recherche. C’est ainsi qu’elle sera amenée à participer au Jeu de Caraval. 
 


2 nov. 2017

Avis Lecture - Comme par magie - Elizabeth Gilbert

Depuis près de dix ans, les livres d’Elizabeth Gilbert, auteur du best-seller Mange, prie, aime, inspirent ses lecteurs. Avec Comme par magie, elle puise dans son propre processus de création pour partager son point de vue unique sur la créativité. Elle nous invite à découvrir les « trésors cachés » qui sommeillent en chacun de nous et à les mettre en pratique pour être créatif au quotidien (dans la famille, la vie professionnelle, l’amitié, les loisirs, etc.). En exposant les six forces qui permettent de libérer notre propre créativité (courage, enchantement, permission, persistance, confiance et divinité), elle nous ouvre les portes d'un monde de merveille et de joie.

                    ♦ • • • •
  
 Coucou ^-^

J’ai terminé durant le mois d’Octobre, Comme par magie d’Elizabeth Gilbert. Je n’avais lu aucun de ses romans auparavant mais j’étais assez curieuse de découvrir cette auteure. Il s'agit d'un livre de développement personnel au sujet de la créativité au sens large, même si vers certains passages c'est plus ciblé créativité d'un point de vue écriture.
 

Avis Lecture - Thérianthropia, tome 4 - Jessica Treuveur


Après son voyage légendaire sur Nixia, le Vas s’engouffre dans les profondeurs d’Oneiros, l’île bleue, l’île du Rêve. L’Elue et ses amis ne s’attendent pas alors à la déferlante d’émotions qui les assaille en pénétrant cette terre immergée particulière. Et ce qu’ils augurent encore moins est leur soudaine séparation.
Car si l’île engloutie est d’une douceur sans pareille, propice au repos, le retour en surface mène au chaos.
L’Elue doit faire face à une guerre intime et, pour sauver l’amour, elle est encore capable de plonger corps et âme dans l’obscurité.

  • • • •

Encore une fois, je suis bluffée. Bluffée par ce quatrième tome. Bluffée par ce que Jessica a été capable d’écrire.
Petite anecdote, le personnage représenté sur le roman est inspiré de la maman de l'auteure.

Si vous avez manqué les articles sur les tomes précédents, je vous invite à y jeter un coup d’oeil. Avis sur le tome 1, 2 & 3. Interview de l’auteure.
Il faut que je vous dise un truc. A chaque fois que je commence à un lire un nouveau tome de Thérianthropia, j’ai cette petite appréhension qui plane au dessus de moi. Celle de ne pas être aussi surprise, emportée que la fois précédente. J’ai peur que l’enchantement s’arrête. J’ai peur d’être déçue. Et waouh. Non seulement les tomes se suivent, ne se ressemblent pas mais en plus, le niveau de badassitude s’élève d’un cran.

J’ai tout d’abord été éblouie par le décor. La première partie du roman se déroule sur l’île Oneiros où les héros à la recherche d’un des joyaux de la Couronne Rouge, rencontrent de nouveaux personnages. L’île pose un cadre idyllique où règne une ambiance onirique envoûtante que j’ai tout simplement adoooré. C’est toujours aussi amusant de voir de nombreux petits clins d’oeils dissimulés ici et là, qui ne pourront pas vous échapper. Il y avait une touche de modernité dans ce tome qui m’a beaucoup surprise avec l’introduction d’objets et de concepts spécifiques de l’île Oneiros.


1 oct. 2017

Talk About It #1 - Spoilers et commencer par la fin d'un livre ?


 
OCTOOOOOBRE EST là. J'aime tellement le mois d'Octobre. Juste pour le 31 et pour le temps qu'il fait. Ne me demandez pas pourquoi, mais j'aime trop quand il y a du brouillard. Voilà. Bref. C'est pas du tout le sujet d'aujourd'hui... J'envoie tout mon soutien à ceux qui n'aiment pas cette période. Ca va passer.

Ce tout premier Talk About It inaugure un nouveau type d’article, qui j’espère vous plaira. C’est tout simplement un genre d’article discussion-libre, sur lequel on peut échanger autour d’une même question liée à la lecture. Il y en aura un toutes les 3 semaines, 1 mois, environ si ça vous plaît. Bien sûr, je vous donnerai mon avis et je serais curieuse de connaître le vôtre en retour.

En lisant Follow Me Back, j’ai été tentée à plusieurs reprises de lire la FIN avant d'y arriver. Plus j’avançais et plus je sentais le big retournement de situation arriver. Je voulais absolument savoir ce qui allait se passer.

17 sept. 2017

Avis Lecture - Follow Me Back, tome 1 - A.V. Geiger

Avis roman - Follow Me Back AV Geiger
Agoraphobe, Tessa Hart ne parle à presque personne au quotidien, exception faite des réseaux sociaux où elle nourrit sa passion pour Eric Thorn, le prodige pop-rock de sa génération. Prenez-la pour une folle si vous voulez, mais il est le seul qui semble la comprendre, alors même qu'ils ne se sont jamais rencontrés...
Pris au piège entre son contrat et des fans envahissants au point de lui faire craindre pour sa vie, Eric se crée un faux compte Twitter pour troller l'un de ses plus gros followers, @Tessa♥Eric. Au lieu de ça, la relation qu'ils tissent sur Twitter dépasse vite tout ce qu'ils auraient pu imaginer. Et lorsque les deux se donnent rendez-vous dans la vraie vie, ce qui aurait pu être la plus belle rencontre de tout les temps vire au cauchemar...

  • • • •
 
Dans Follow Me Back, on suit Tessa qui est agoraphobe. Elle passe la majeure partie de son temps dans sa chambre, à écouter de la musique ou à suivre sur Twitter tout ce qui est en lien avec Eric Thorn. Un chanteur super connu dont elle est fan comme pas possible. Elle l’idéalise, admire son physique, sa voix, ses chansons, sa carrière. Eric Thorn est quant à lui, lassé des fans envahissants, de la sur-exposition médiatique. J’ai personnellement ressenti comme du mépris de sa part envers ses fans, voire un peu d’arrogance. Donc de mon côté, ça ne l'a pas trop fait avec lui.

Le roman débute sur une scène d’interrogatoire, entre un inspecteur et Tessa sur un indicent donc on ne connaît rien. Quelque chose s’est passé, apparemment grave, mais on s’en sait pas plus. Quelques pages plus loin, le récit reprend son court quelques mois avant cet incident, avant l’interrogatoire. Tout au long du roman, l’auteure poursuit son récit en y intégrant des scènes d’interrogatoires qui se sont déroulées bien plus tard. Ce côté là du roman est extrêmement prenant. On avance, poussé par l’envie de savoir ce qui s’est passé. On se doute que Tessa et Eric vont se rencontrer à un moment ou un autre et ce moment là, on l’attend dès le début
 

9 sept. 2017

Avis Lecture - Sous la même étoile - Kelley York

Avis roman - Sous la même étoile - Kelley York
Un frère et sa soeur vont devoir trouver le moyen de protéger le garçon qu'ils aiment tous les deux.
Une fois le lycée terminé, Hunter et sa demi-soeur Ashlin, décident de prendre une année sabbatique et d'emménager chez leur père. Là-bas, ils retrouvent Chance, un garçon fantasque avec qui ils passent tous leurs étés depuis l'enfance. Si Chance les a toujours fascinés, ce sont des sentiments tout autres qu'Ashlin et Hunter développent bientôt pour lui. Mais ils comprennent aussi que les excentricités de Chance dissimulent une vérité bien plus noire...


• • • •


En commençant Sous la même étoile, je m’attendais à un petit livre contemporain sympathique avec peut-être un peu de romance. Lorsque je l’ai commencé, je ne me rappelais même plus de quoi il était question. Je peux vous dire maintenant après l’avoir terminé que j’ai bien envie de lire d’autres romans de Kelley York.

Sous la même étoile, c’est l’histoire de Hunter, sa demi-sœur Ashlin et Chance. Chance est leur ami d’enfance avec lequel ils passaient tous leurs étés quand ils allaient chez leur père. Ils pensaient le connaître mais ils vont découvrir toute la vérité. Oh oh oh

L’intrigue en elle-même n’est pas hyper complexe et pourtant j’ai trouvé le rythme prenant. Dès le début du roman une part de mystère gravite autour du personnage de Chance qui apparaît comme complètement décalé, rayonnant et atypique. Il est unique et très attachant. Hunter et Ashlin s’aperçoivent vite que Chance leur a menti lorsqu’ils étaient plus jeunes. Ils cherchent donc à découvrir la vérité sur Chance, qui n’évoque que très rarement sa vie personnelle.

5 sept. 2017

Avis Lecture - La Joueuse de go - Shan Sa

Avis roman La joueuse de go Shan Sa
Depuis 1931, le dernier empereur de Chine règne sans pouvoir sur la Mandchourie occupée par l’armée japonaise. Alors que l’aristocratie tente d’oublier la guerre, une lycéenne de seize ans joue au go, place des Mille Vents. Sur le damier, elle bat tous ses prétendants. Mais elle ignore encore son adversaire de demain : un jeune officier japonais dévoué à l’utopie impérialiste. Ils s’affrontent, sans un geste, jusqu’au bout, tandis que la Chine vacille sous les coups de l’envahisseur. 

         • • • •

Ce livre a été une super belle surprise.

J’ai beaucoup aimé l’atmosphère créée par l’auteure. On se retrouve plongés dans un contexte de tensions politiques entre la Chine et le Japon en 1931. Shan Sa emploie les sens et les couleurs comme si écrire revenait à peindre. Son roman est empli de poésie. C’est juste magnifique et saisissant.

Dans la Joueuse de Go, on suit en parallèle une jeune lycéenne chinoise rebelle, intelligente, passionnée de Go et un soldat japonais. Le Go est un jeu chinois qui se joue avec des pions blancs et noirs. D’ailleurs, de nombreux liens sont présents entre les techniques de jeu de Go utilisées et le caractère des personnages.
Vous vous en doutez sûrement, leurs chemins finiront par se croiser. Je pensais que la rencontre se ferait très tôt dans le roman et finalement non, ça ne s’est pas passé comme ça. C’est dans la dernière partie du roman qu’ils se voient. J’ai bien aimé ce choix. Le suspens de leur rencontre est prolongé jusqu’à la fin sans pour autant créer un sentiment de frustration.

Il y a quelque de chose de très paradoxal dans ce roman. Les passages poétiques côtoient des scènes crues, violentes et explicites. Il y a un mélange de beauté et de laideur dans ce roman qui est fascinant. L’auteure évoque le passage à l’âge adulte, l’impact de la guerre, la mort et l’amour dans une écriture tellement envoûtante. On voit les conséquences du conflit sino-japonais sur l’évolution des personnages qui sont sans cesse en questionnement.

Dans les dernières pages, tout s’accélère et je n’avais aucune idée de comment ça pouvait se terminer. Shan Sa choisit pour son roman une fin tragique et inévitable par rapport au contexte du livre. Cette fin n’enlève rien en la beauté de cette histoire sublime.

La joueuse de Go a remporté le prix Goncourt des lycéens en 2001 et c’est largement mérité. Si vous avez l’occasion de lire ce livre, lancez-vous.